Freedom

Un film de Rodd Rathjen
01h32//Long métrage

SYNOPSIS

Dans la campagne cambodgienne, Chakra, garçon vif de 14 ans, travaille dans la rizière avec sa famille. Aspirant à plus d’indépendance, il sollicite un passeur pour trouver un emploi rémunéré dans une usine en Thaïlande. Sans rien dire à ses proches, il se rend à Bangkok dans l’espoir de mieux gagner sa vie.

En arrivant sur place, Chakra et son nouvel ami Kea, âgé d’une trentaine d’années, découvrent que l’intermédiaire leur a menti : comme d’autres Cambodgiens et Birmans, ils sont vendus comme esclaves à un capitaine de chalutier. Ils sont désormais condamnés à pêcher 22 heures par jour et n’ont droit qu’à un petit bol de riz froid pour survivre. Ceux qui ne résistent pas à ces conditions effroyables ou tentent de s’évader sont jetés par-dessus bord par le capitaine Rom Ran.

Tandis que ses camarades esclaves sont torturés et assassinés sous ses yeux, Kea commence à perdre la raison. Lorsque son seul allié est tué, Chakra décide de prendre le contrôle du chalutier…

Note d'intention

Il y a quelques années, je suis tombé sur un article au sujet des conditions de vie à bord d’un chalutier thaïlandais : celui-ci adoptait le point de vue des pêcheurs cambodgiens qui en composaient l’équipage – j’ai eu du mal à croire qu’une telle abomination était possible. Plus j’approfondissais mes recherches, plus cet univers et ses personnages devenaient palpables. L’ampleur de l’esclavage moderne et de l’exploitation humaine en Thaïlande est considérable et difficile à estimer. Depuis, j’ai interviewé beaucoup de rescapés qui ont miraculeusement réussi à regagner le Cambodge ou qui ont trouvé refuge en Thaïlande dans un état d’abrutissement total. Ce projet s’inspire des témoignages de survie de ces hommes courageux, qui m’ont fait part de leur histoire.

CONTEXTE

FREEDOM est le premier long métrage de fiction qui aborde le terrible phénomène de l’esclavage sur les bateaux de pêche thaïlandais. Pour la productrice Kristina Ceyton : « C’était essentiel de mettre cette histoire en lumière. »

L’exportation des produits de la pêche en Thaïlande a rapporté 5,5 milliards de dollars en 2017. 50% des 600 000 hommes qui travaillent dans ce secteur viennent du Myanmar ou du Cambodge, selon les Nations Unies. Ils sont victimes du trafic d’êtres humains et sont contraints de travailler sur des chalutiers dans toute la région pour vendre les produits de la pêche à des consommateurs du monde entier. Chaque jour, ce sont environ 60 jeunes garçons qui quittent le Cambodge pour la Thaïlande en pensant qu’ils vont travailler dans une usine et envoyer de l’argent à leurs parents. Moins de 8% d’entre eux reviennent un jour. Human Rights Watch a mené des entretiens avec 248 pêcheurs et anciens pêcheurs en provenance de Birmanie et du Cambodge, mais aussi avec des responsables politiques thaïlandais, des propriétaires de bateaux, des militants locaux et des personnels des Nations Unies. Cette étude s’est déroulée sur deux ans dans les principaux ports de Thaïlande.

Réalisateur

D’origine australienne, Rodd Rathjen a grandi à Colbinabbin, petite ville rurale de l’État de Victoria. Diplômé du Victorian College of the Arts en 2010, où il a étudié le cinéma et la télévision, Rathjen a réalisé le court métrage Tau Seru en Inde, présenté à la Semaine de la Critique au Festival de Cannes en 2013. Le film a remporté le prix du meilleur court métrage au MIFF 2013 et a été projeté dans une cinquantaine de festivals du monde entier.

Début 2014, Rathjen a reçu le Directors Acclaim Fun de Screen Australia et a participé au Berlinale Talent Campus. Il a obtenu des financements et tourné le court métrage Sweat, avec Colin Friels (The Turning, Dark City), présenté au MIFF 2015. Freedom est son premier long métrage.

Les personnages

Diffusion

Notre campagne d'impact

A venir

Réseaux sociaux